Service informatique a domicile, dépannage d'ordinateur pour le Val d'Oise, 95 Cergy et le Vexin

ordinateur

BIG-DATA-DES-OCEANS

Copernicus Marine Environment Monitoring Service 

Le service d'observation, de surveillance et de prévision des océans ou Copernicus Marine Environment Monitoring Service , financé par la Commission européenne et  géré par l'organisation à but non lucratif Mercator Ocean International, est un centre d’analyse de l’océan mondial, basé en France. Il a mis en place un dispositif basé sur des capteurs installés sur des navires de pêche en mer du Nord, afin de collecter des données essentielles, difficiles à obtenir par d'autres moyens. Il propose donc un service complet de collecte de données  océanographiques et de présentation des données  à travers une plateforme cloud. Les capteurs des filets de pêche constituent par exemple un moyen efficace de collecter des données sur l'ensemble de la colonne d'eau, à la fois sur leur trajet vers le fond marin et sur leur retour à la surface. Les navires de pêche sont également idéaux pour surveiller les variables essentielles du climat et de l'océan, en termes de météo (température et humidité de l'air) et de biologie (prise et par prise), ainsi que pour détecter à la fois le fond de la mer et la surface (salinité et courants).
Mis en oeuvre par Mercator Ocean International, il fournit des informations de référence régulières et systématiques sur l'état de l'océan physique et biogéochimique à l'échelle mondiale et européenne. Ces données sont essentielles pour les politiques et initiatives européennes et internationales, afin de contribuer à de nombreux défis : la lutte contre la pollution, la protection marine, la sécurité et le routage maritimes, l'utilisation durable des ressources maritimes, le développement des ressources énergétiques marines, la croissance bleue, la surveillance du climat ou les prévisions météorologiques. Il vise également à sensibiliser le grand public en fournissant aux citoyens européens et mondiaux des informations sur les questions liées aux océans.

Voir : https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-collecte-des-donnees-marines-en-mer-du-nord-un-travail-de-fond-83802.html







Au milieu d’une avalanche de catastrophes sur la planète, des inondations en Allemagne et en Chine aux incendies monstres en Europe et en Amérique du Nord, en passant par les températures délirantes au Canada, les experts climat de l’ONU ont publié ce lundi 9 août leurs nouvelles prévisions climatiques, à trois mois de la conférence climat COP26 cruciale pour l’avenir de l’humanité.
Après deux semaines de réunion à huis clos et en virtuel, 195 pays ont approuvé vendredi cette première évaluation complète du Giec depuis sept ans, dont le “résumé pour les décideurs” a été négocié ligne par ligne et mot par mot.
Le niveau des océans a augmenté d’environ 20 cm depuis 1900, et le rythme de cette hausse a triplé ces dix dernières années sous l’influence grandissante de la fonte des calottes glaciaires. Même si le réchauffement est limité à +2°C, les océans pourraient gagner environ 50 cm au XXIe siècle et cette hausse pourrait atteindre près de 2 mètres d’ici 2300 ― deux fois plus qu’estimé par le Giec en 2019. En raison de l’incertitude liée aux calottes, dans le scénario du pire, les experts ne peuvent pas exclure une augmentation de 2 mètres d’ici 2100.
Voir : https://www.huffingtonpost.fr/entry/rapport-du-giec-sur-le-climat-les-principaux-points-dalerte_fr_6110d013e4b0e28b31e331eb

 

retour