Service informatique a domicile, dépannage d'ordinateur pour le Val d'Oise, 95 Cergy et le Vexin

ordinateur

La 5G

Les impacts sur notre société

Les promesses économiques de la 5G affolent les opérateurs du secteur, qui ne savent pas encore qui payera pour son déploiement. L’État s’intéresse aussi de près à cette technologie : une question de recettes autant que d’image, le président Macron rêvant d’une France « leader dans les combats de demain ».

Voir https://reporterre.net/La-5G-pactole-ou-fantasme-economique

Depuis l’arrivée de la 4G dans les années 2010, notre consommation de données connaît une croissance de 35 % par an dans les pays développés
Pour les désengorger, les opérateurs de téléphonie veulent prochainement déployer la 5G.

L’astrophysicien Aurélien Barrau fustige le déploiement de ce nouveau réseau, s’alarmant de notre incapacité structurelle à dire « ça suffit, nous n’avons pas besoin, pas envie, de cette débauche insensée »
Voir ce qu’en dit Laurent Alexandre dans un article gratuit du Figaro.
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/laurent-alexandre-aurelien-barrau-ne-propose-ni-plus-ni-moins-que-le-suicide-de-l-occident-20190625
Selon un rapport publié par Cisco, spécialisée dans les réseaux informatiques et les serveurs, 7,2 exaoctets de datas ont été échangés chaque mois dans le monde en 2017, soit une hausse de 63 % par rapport à 2016. Un volume qui devrait être multiplié par sept d’ici à 2022 pour atteindre 49 exaoctets mensuels. Toutes ces données sont stockées dans des datas centers ultra-gourmands en énergie. Selon le réseau de transport d’électricité de France (RTE), la consommation d’électricité de tous les datas centers de France en 2015 s’est élevée à environ 3 TWh

Pour profiter des avantages de la 5G, il va falloir changer nos téléphones.
Et casser notre tirelire. Le Samsung Galaxy Fold est annoncé au tarif de 2.000 euros.
Le Huawei Mate X est en vente à 2.299 euros.
Cette logique d’obsolescence programmée s’applique à l’ensemble des gadgets technologiques qui peupleront demain notre quotidien. Qu’allons-nous faire quand les 75,44 milliards d’objets connectés annoncés en 2025 seront en fin de vie ? Faudra-t-il ouvrir des cimetières à robots
Voir https://reporterre.net/La-5G-ignore-les-enjeux-ecologiques
Les promoteurs de la 5G ne lésinent pas sur les superlatifs envers cette nouvelle génération de télécommunications. Mais elle suppose des dizaines de milliers d’antennes. Coût, espace, santé : autant de questions pour l’instant sans réponse

Pour la 5G, les opérateurs vont dans un premier temps utiliser la bande comprise entre 3.400 et 3.800 MHz, soit entre 3,4 et 3,8 gigahertz (GHz). Elles offrent un débit bien supérieur aux ondes basses fréquences, mais leur portée est plus courte et leur taux de pénétration assez mauvais

Afin d’obtenir une bonne couverture de réseau, il faudra donc multiplier les antennes pour contourner les obstacles. Leur déploiement devrait cependant prendre du temps.
D’abord parce que la bande du 26 GHz n’est pas encore disponible.
Ensuite, parce que le coût, encore incertain, en sera élevé.
L’autre évolution technologique de la 5G se niche dans les antennes. Aujourd’hui, les antennes-relais, généralement des points hauts (des pylônes à la campagne ou sur des toits d’immeubles en milieu urbain) fonctionnent comme un lampadaire, émettant dans toutes les directions. À l’avenir, les antennes seront directives, c’est-à-dire capables de se focaliser directement sur votre téléphone portable afin d’envoyer, par exemple, une vidéo.
Les antennes pourront également gérer un grand nombre de connections en même temps,
sans saturation. Un avantage crucial pour l’internet des objets,
la voiture autonome ou les robots de chirurgie à distance.
En Suisse, le parti des Verts du canton de Vaud (région de Lausanne) a édité un guide pour aider les communes et les particuliers à s’opposer à la construction des nouvelles antennes. « Nous n’avons pas d’opposition de principe à la 5G. Notre position est de dire qu’aujourd’hui, on n’a pas suffisamment de réponses en matière d’effets potentiels de cette technologie sur la santé », a déclaré le président du parti, Alberto Mocchi. Près de 70 scientifiques issus de 37 pays ont quant à eux demandé un moratoire sur le déploiement de ce nouveau standard, invoquant à leur tour le principe de précaution.
« Les ondes 5G sont différentes des ondes habituelles car elles ne vont pas être absorbées
par le corps humain mais être réfléchies.
Sont-elles nocives ? Ou pas ? Personne n’en sait rien pour l’instant.
Voir : https://reporterre.net/La-5G-des-frequences-des-antennes-et-des-craintes

Sous ses atours attrayants, la 5G pose des problèmes de sécurité du réseau, de confidentialité des conversations, de neutralité d’internet et de surveillance des populations. Sans débat démocratique autour de son déploiement, ces questions demeurent sans réponse.

La protection des données personnelles est considérée par 40 % de la population comme le principal frein à l’utilisation d’internet, selon le dernier baromètre du numérique.
La question de la sécurité du réseau est prise très au sérieux par le gouvernement, qui a promulgué une loi renforçant le contrôle des équipements de réseau mobile par l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi). Un texte surnommé loi « anti-Huawei ».
Le piratage, des objets connectés de plus en plus nombreux, peut occasionner des sueurs froides, surtout quand c'est la serure de votre porte d'entrée qui est en cause. Voir : https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-des-serrures-connectees-piratables-a-cause-de-vulnerabilites-zipalto-75815.html ou encore : https://blackmarble.sh/zipato-smart-hub/


La 5G pose également la question de la neutralité du net. Aujourd’hui, il est interdit de favoriser un site selon son contenu, sa source, son message ou son destinataire.
« Traiter tout le monde de façon homogène n’a pas de sens. Il va falloir compartimenter et découper le réseau en tranches avec des caractéristiques différentes. Une couche de service pour le grand public, couche qui pourra supporter une latence légèrement plus longue que les objets connectés, par exemple. Une autre couche de service où l’ultra haut débit sera garanti pour les opérations sensibles », dit Michel Combot, le directeur général de la Fédération française des télécoms.

Pour la Quadrature du Net, une association de défense des droits et libertés des citoyens sur internet, il ne s’agit que de considérations commerciales.

Voir https://reporterre.net/Avec-la-5G-demain-tous-surveilles

 

 

retour