Service informatique a domicile, dépannage d'ordinateur pour le Val d'Oise, 95 Cergy et le Vexin

ordinateur

La-technologie-BLOCKCHAIN

Une grande innovation du secteur financier.

Le BITCOIN, fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Il utilise la technologie blockchain qui permet d’échanger et de vendre des devises virtuelles ou de les utiliser comme moyen de paiement en court-circuitant totalement l’intermédiaire bancaire. Il désigne une base de données qui se charge de la gestion d’une liste d'enregistrements certifiée et protégée contre la falsification ou la modification par les nœuds de stockage. Ce serait une grande innovation du secteur financier.


Les entreprises s’intéressent de plus en plus aux applications possibles de la chaine de blocs.  Un  rapport de Martha Bennett, examine quelques idées reçues.
L’inaltérabilité.
En fait il y aurait deux manières de modifier la chaîne de blocs.
Recalculer la chaîne, soit dans son intégralité, soit en amont du point où s’est produit un événement indésirable. L’opération efface et recrée l'historique.
Dupliquer la chaîne. Cette fois, le code historique et les transactions sont conservés. Mais, après cette opération, le logiciel fonctionne différemment. L'exemple le plus connu est probablement celui du fork Ethereum utilisé pour rétablir la plateforme qui s’était effondrée après son piratage par The DAO (Decentralized Autonomous Organization) en 2016 ».
il faut comprendre que ce n'est pas la technologie qui protège les enregistrements de la chaîne de blocs contre les modifications, mais la façon dont le réseau est conçu, mis en œuvre et exploité. Cela s'applique aux réseaux dotés de mécanismes de consensus qui offrent plus d’évolutivité, mais qui, à eux seuls, apportent peu ou pas de protection contre les attaques malveillantes
Désintermédiation et  décentralisation.
C'est une erreur de croire qu'il n'y a plus d'intermédiaires de confiance dans les réseaux de chaînes de blocs ou que ces réseaux sont entièrement décentralisés. Dans la pratique, les réseaux de chaînes de blocs ne fonctionnent jamais totalement sans intermédiaires. Ce sont des réseaux distribués et, en tant que tels, ils conservent un certain niveau de centralisation. De plus, la chaîne peut faire entrer de nouveaux intermédiaires et des intermédiaires existants peuvent disparaître à l’insu de tous.
Prévention des Fraudes.
Vrais dans une certaine mesure, car les transactions basées sur les chaînes de blocs sont extrêmement difficiles à manipuler. Mais aucune technologie ne peut se considérer comme totalement dissuasive. A lui seul, un réseau blockchain ne peut garantir la provenance des marchandises physiques. il faut distinguer la traçabilité de la preuve de la provenance.
Transparence.

C’est l’un des principaux avantages des réseaux blockchain. Mais, pour la plupart des entreprises, la transparence est autant une malédiction qu’une bénédiction. La confidentialité reste un axe de recherche important. Des exemples allant dans le bon sens existent.
La lutte contre le réchauffement climatique en rendant l’ensemble des informations accessibles à tous, de les soumettre à une vérification constante et de les mettre à jour instantanément. L’ONU envisage ainsi son application afin d’améliorer les transactions d’émissions de carbone et d’énergie verte.
L'échange de plastique contre de l'argent, garanti et rendu possible par le Blockchain, autorise des écosystèmes de recyclage dans le monde entier et arrête le flux de plastique dans nos océans. Voir https://www.plasticbank.org/
Voir aussi Mille milliards pour le climat.html


En conclusion, les cryptomonnaies ont une double fonction : à la fois unité de mesure et réserve de valeur. Or, la conception de la monnaie comme une « réserve de valeur » s’oppose directement à l’efficacité de l’utilité sociale de la monnaie, qui est sa raison d’être fondamentale.

 

retour